Trail des Poilus 51 km 2014

Trail des Poilus 2014

Dimanche 9 mars Trail des Poilus sous un beau soleil. La température va dépasser les 20 degrés en cours de route, ce qui va jouer de mauvais tours à beaucoup des participants.

Navette de bus de la place de Souchez vers le Golf d'Olhain. Là, on retire son dossard pour la course.

Puis on se rend au château. On se prépare aux bords des douves. A coté de nous, le futur vainqueur,Michel, avec qui on entame une discusion et on plaisante un peu. On fait croire aux autres que l'on est de la même famille.

Laurent (Runao) me remet mon maillot du team que j'enfile.

Le départ est donné au château d'Olhain à 10h.

1922505 3961574655398 930112518 n Le team Runao est bien représenté (Olivier L, Olivier A, Eric C, Christophe C, Nicolas D et moi même.

Après 1500 mètres, on atteind un premier pont suivit un peu plus loin d'un passage très difficile qui crée un bouchon. Pas de panique, la route est encore longue.

Poilus2Passage d'une prairie puis sentier vers de nouvelles montées et descentes.

Des escaliers sont au programme aussi.

Le rythme est soutenu mais dans les montées après 6 kilomètres me brulent les jambes alors que je marche. 

Au 19ème, la 1 ère féminine me rattrape et que j'accompagne pendant une dizaine de minutes.

Le premier ravito atteind après 2h40' de course aux Etangs d'Hersin. Là je rejoint Olivier L et Tommy qui m'avait dépasser quelques kilomètres plutôt.

Je recharge mes bidons.

Au 30 ème kilomètre, je retrouve Tommy au sol suite à une crampe. Il décide de rester 5 minutes pour souffler. Je repart avec Olivier.

Une montée que l'on grimpe à 4 pattes. Heureusement qu'il fait sec à cet endroit.

Olivier me lache. Au 32 ème kilomètre je rejoint Olivier A. qui souffre également de crampes.

Un peu plus loin, on pénétre dans une tranchée bien boueux avec pierres et branches.

J'ai la tête qui tourne et je perd le sens d'équilibre. C'était pas le moment. Je suis obligé de marcher souvent pour éviter la chute.

A la fin de la tranchée, Tommy me repasse.

Escalier et montée avec corde avant d'atteindre le 2 ème ravito que j'atteind avec peine après 4h35'.

Laurent et sa famille sont là pour nous encourager.

Je me ravitaille puis je demande à la voiture de secouristes de controler ma tension. Je ne veux pas prendre de risque pour ma santé. Verdict: 13/10. Ca me rassure. Je retourne à la table pour continuer à m'alimenter et j'attend que je retrouve des forces. On m'annonce que les prochains kilomètres sont terribles.

Dès que l'on quitte le ravito, une montée à pic. Avec le peu de forces que j'ai pour l'instant c'est l'enfer. Eric et JB sont juste derrière moi.

Je les laisse passer. A fur à mesure je retrouve des forces. Je les rattrappe et je continue sur ma lancer malgré des crampes qui apparaissent.

J'aperçoit Laurent et qui annonce le 3 ème ravito au 46 ème kilomètre. Uniquement que du liquide.

Encore des montées avec des cordes.

Passage d'un champs bien boueux dans le dernier kilomètre avant la dernière montée vers Notre Dame de Lorette, le mental lâche.

J'arrive plus à me motiver. La souffrance devient astroce. Je voit l'arche dans le fond de l'allée. Je décompresse et je me relache, c'est la victoire dans quelques instants. JB et Eric me dépasse au sprint.

Poilus Après l'arrivée, on reçoit une belle veste et une bouteille de Page 24.

J'englouti une assiette de carbonnade-pates avec une Chti suivit d'une part de tarte aux poires.

Merci aux organisateurs et aux bénévoles pour cette journée.

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 19/02/2015

×